AccueilRéussir son choix de camping-carLe porte-vélo, un accessoire indispensable en camping-car ?

Général

Le porte-vélo, un accessoire indispensable en camping-car ?

Pour articuler ses déplacements et s’offrir encore plus de liberté, rien de tel que de voyager avec des vélos ! Mais quelle est la meilleure option pour les transporter en toute sécurité ? Faut-il préférer le porte-vélo ou la soute du camping-car ?

Le porte-vélo à l’arrière du camping-car

Si vous souhaitez faire du vélo lors de vos escapades, il peut être intéressant d’investir dans un porte-vélo sur votre camping-car. Les principaux équipementiers (Fiamma, Thule, Sawiko, etc.) proposent des modèles qui s’adaptent aux caractéristiques et au nombre de vélos. Généralement conçus en métal, en acier inoxydable ou en aluminium, les porte-vélos de camping-car permettent de mettre jusqu’à quatre cycles traditionnels ou jusqu’à deux vélos à assistance électrique (VAE). Les prix varient de 150 à plus de 1000 euros en fonction du modèle choisi, de son nombre de rails, de la facilité d’installation et de la technologie utilisée.

Quel modèle de porte-vélo sur mon véhicule ?

Le plus courant est l’installation d’un porte-vélo sur la face arrière du camping-car, mais certains modèles se fixent sur la boule d’attelage, avec une option amovible, pour garder un potentiel accès au coffre. On citera également les porte-vélos de camping-cars ascensionnels qui s’actionnent à l’aide d’une manivelle ou de manière électrique. Cela facilite le chargement et le déchargement de cycles lourds, comme les vélos électriques. Certaines structures de porte-vélos sont également adaptées aux fourgons, afin de ne pas gêner l’ouverture des portes à l’arrière.

Mettre les vélos dans la soute du camping-car, c’est possible ?  

Avec une soute, pas besoin d’investir dans un porte-vélo ! À condition de choisir un modèle de camping-car avec une soute de rangement suffisamment grande. Cela dépend naturellement de l’implantation de votre camping-car et de la place qu’occupe le lit principal ! De petites soutes peuvent tout de même accueillir des vélos pliables ou des trottinettes électriques, moins encombrantes que les vélos. 

Charger ses vélos en toute sécurité

Dans le cas d’un porte-vélo sur le camping-car, les deux roues sont attachés à l’aide de barre de maintien et de sangles d’arrimage. Vous pouvez ajouter des tendeurs pour plus de sécurité ainsi que des cadenas et antivols pour protéger vos vélos. Pensez à retirer les batteries s’il s’agit de vélos électriques. Vous prendrez garde de bien respecter la charge maximale préconisée par le constructeur, qui dépend du poids de chaque vélo, surtout si vous possédez des vélos électriques ! Si vous avez des vélos dans la soute de votre camping-car, un tapis dérapant, des œillets de fixations ou des rails restent bien pratiques pour caler les vélos correctement.

Porte-vélo ou vélo dans la soute du camping-car ? Faites votre choix ! 

Le porte-vélo du camping-car augmente légèrement la charge utile et l’encombrement. Pensez-y lors des manœuvres, car la caméra de recul ne vous sera que de faible utilité. En fonction du modèle choisi, le chargement sur le porte vélo du camping-car peut être plus ou moins facile. Il convient aussi de protéger les vélos de la pluie à l’aide d’une housse spéciale aux dimensions du porte-vélo. 

Libérer l’espace de la soute grâce au porte-vélo 

La présence d’une soute suffisamment grande permet de ranger vos vélos à l’abri de la pluie ou du vent  et de les maintenir en sécurité. Mais gardez à l’esprit que même si vous disposez d’une soute spacieuse pour y placer vos vélos, le porte-vélo libère l’espace de la soute du camping-car au profit d’autres accessoires et équipements. 

Dans la soute, le chargement des vélos peut s’avérer difficile et nécessite parfois de rehausser le lit à l’intérieur du camping-car, afin d’augmenter son volume. Cela ne ménagera ni votre dos, ni l’usure de vos vélos due à des chocs éventuels. Mais pour faciliter ce rangement, certains accessoiristes proposent des porte-vélos de camping-car à placer dans la soute, grâce à un système de rails coulissant à fixer sur le plancher. 

Et la remorque pour transporter les vélos ?

Certains camping-caristes choisissent de mettre le vélo sur une remorque, bien qu’il s’agisse le plus souvent de propriétaires de deux roues (plus lourds), tels que des scooters ou des motos. Quelque soit l’option retenue, vous devrez veiller à tracter une remorque inférieure ou égale à 750 kilogrammes pour pouvoir conduire l’attelage avec un permis B !

Article précédent À vous les stations et pistes de ski en camping-car !
Article suivant Les lits en camping-car : bien choisir son couchage